anti tabac

Rapport sur la lutte antitabac dans le monde

7 FÉVRIER 2008 | GENÈVE — L’OMS publiait  de nouvelles données montrant que, si des progrès ont été accomplis, aucun pays n’applique totalement l’ensemble des principales mesures de lutte antitabac, et propose une approche qui, si elle était adoptée par les pouvoirs publics, permettrait d’éviter des dizaines de millions de décès prématurés dans les cinquante prochaines années.

L’OMS constate, dans ce nouveau rapport, qui présentait la première analyse exhaustive du tabagisme et de la lutte antitabac dans le monde, que 5% seulement de la population mondiale habite dans des pays qui protègent totalement leur population en appliquant l’une des mesures fondamentales pour réduire la consommation de tabac.

Selon le Directeur général de l’OMS, «des efforts de plus en plus grands sont déployés pour lutter contre le tabagisme mais la quasi-totalité des pays doivent en faire davantage. Ces six stratégies sont à la portée de tous les pays, riches ou pauvres. Si nous les appliquons simultanément, nous avons toutes les chances de faire reculer cette épidémie qui progresse». Le Dr Chan a présenté le rapport de l’OMS sur l’épidémie mondiale de tabagisme lors d’une conférence de presse, en compagnie de Michael Bloomberg, maire de New York. Ce rapport a été établi avec le soutien financier de Bloomberg Philanthropies. «Le rapport publié aujourd’hui est révolutionnaire» a déclaré M. Bloomberg. «Nous disposons pour la première fois d’une approche rigoureuse et de données fiables face auxquelles nous devons tous prendre nos responsabilités. «  Les six stratégies MPOWER sont les suivantes:
• Monitoring: surveiller la consommation de tabac et les politiques de prévention
• Protecting: protéger la population contre la fumée du tabac
• Offering: offrir une aide à ceux qui veulent arrêter de fumer
• Warning:mettre en garde contre les méfaits du tabagisme
• Enforcing: interdire la publicité en faveur du tabac, la promotion et le parrainage
• Raising: augmenter les taxes sur le tabac

Le rapport indique également que l’épidémie touche maintenant les pays en développement, où devraient survenir 80% des huit millions de décès annuels attribuables au tabac prévus d’ici 2030. Selon le rapport, ce phénomène est dû à une stratégie mondiale de l’industrie du tabac, qui cible les jeunes et les adultes dans les pays en développement afin de rendre mortellement dépendantes des millions de personnes chaque année. En particulier, le choix des jeunes femmes comme cibles est considéré comme l’un des « faits les plus inquiétants pour l’évolution de l’épidémie.»

L’analyse mondiale établie par l’OMS sur la base des informations fournies par 179 États Membres donne aux pouvoirs publics et à d’autres parties prenantes une base pour contrôler les efforts qui seront entrepris dans les années à venir afin d’endiguer l’épidémie. Les stratégies MPOWER donnent aux pays des orientations afin qu’ils puissent respecter leurs engagements vis-à-vis de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, entrée en vigueur en 2005 et qui fait l’objet d’un large consensus.

Pour plus d’informations, contactez:
Alison Clements-Hunt?Chargée de Communication, OMS?Tél.: +41 22 791 5539?Portable: +41 79 516 5601?Courriel: clementshunta@who.int
Stéfanie Laniel?Chargée de Communication, OMS?Tél.: +41 22 791 1018?Portable: +41 79 475 5524?Courriel: laniels@who.int
Composants d’une cigarette

© ATC-Basset
Nos équipes répondent Gratuitement à vos questions : 01.45.85.61.60

Composition du tabac et d’une cigarette

La fumée d’une cigarette contient plus de 4.000 produits chimiques. Quels sont ses effets sur notre santé ?
Le tabac « non brûlé », contient plus de 2.500 composés chimiques, dont des pesticides et de nombreux additifs ajoutés au cours de sa transformation.
La fumée de cigarette, contient plus de 4.000 produits chimiques, dont au moins une soixantaine est reconnue comme cancérigènes.

Parmi ces produits, citons :

• La nicotine est la substance la plus ambiguë du tabac, Il lui faut 7 secondes pour atteindre votre cerveau !
• Le monoxyde de carbone : la fumée de tabac en contient autant que celle qui émane du tuyau
d’échappement d’une voiture.
• Les goudrons : ils collent les cils vibratils dans les poumons est sont hautement cancérogène.
• Les irritants altèrent la paroi bronchique, et peuvent se transformer en brochite chronique avec le temps.

Les cigarettes légères, sont aussi dangereuse que les autres cigarettes. Le tabac, c’est le tabac, qu’elle qu’en soit la forme, il n’y a aucune différence entre une cigarette, une pipe, un cigare, le narguilé, etc.
Tabac : inconvénients et avantages.

Qui sait que Sylvester Stallone a signé avec la compagnie Brown & Williamson un contrat de 500 000 dollars dans lequel il s’engage à fumer leurs cigarettes dans cinq longs métrages ? S’est on aperçu que les films des années 1990 mettent en scène plus de fumeurs que ceux des années 1950 ?

Ensemble, arrêtons le tabac
La lutte contre le tabagisme est une priorité de santé publique : un fumeur régulier sur deux meurt du tabac et 5 000 personnes sont victimes du tabagisme passif chaque année en France

Succès
De nouvelles données relatives à dix pays européens où des politiques de lutte contre le taba­gisme sont mises en œuvre depuis un certain temps (Belgique, Finlande, France, Islande, Italie, Norvège, Pologne, Portugal, Royaume-Uni et Suède) mettent en évidence une baisse du nombre de décès dus au tabac ces dernières années. Cinq pays (Finlande, Islande, Italie, Slovénie et Suède) ont annoncé que la proportion de fumeurs parmi les personnes âgées de 15 ans et plus était descendue en dessous de 25%.
Les mesures de lutte les plus efficaces comprennent la fixation de prix élevés pour les produits à base de tabac, l’interdiction totale de la publicité, l’aide au sevrage tabagique et des politiques prescrivant la création d’environnements non-fumeurs. La plupart des pays pourraient renforcer considérablement les mesures prises dans ces domaines et dans d’autres. Par exemple, moins de 25% des pays de la Région européenne affectent les recettes provenant des taxes sur le tabac à des mesures de lutte contre le tabagisme et de promotion de la santé, et seuls cinq pays affectent plus de 1% de ces recettes.

Nouvelle phase dans la lutte contre le tabagisme
Au cours de la période couverte par le rapport (1997–2001), des informations sur les activités occultes et publiques que l’industrie du tabac mène pour affaiblir la santé publique ont été divulguées. Des documents précédemment secrets mais depuis lors rendus publics grâce à des actions en justice et des informations diffusées par d’anciens salariés de l’industrie du tabac mettent en évidence plus de 50 années de manipulation de la science, de la vie politique et des médias dans un but de lucre.
Ces révélations ont aidé à convaincre les responsables politiques de l’ensemble de la Région d’intensifier la lutte contre les activités de cette industrie et réduisent son influence. De 1997 à 2001, 75% des pays de la Région européenne ont renforcé les mesures de lutte contre le tabac.
Selon le Rapport sur la politique de lutte antitabac en Europe, l’industrie du tabac utilise les tactiques suivantes :
• après une période d’invasion de marchés nouveaux, création de confusions sur des questions liées au tabac, afin de retarder et de réduire l’efficacité des dispositions réglementaires proposées ;
• financement et élaboration de campagnes d’information visant à dissuader les mineurs de fumer, afin d’éviter des restrictions rigoureuses sur la publicité ;
• tentative de faire dévier le débat de la protection de la santé à une prétendue réglementation excessive de la façon dont les gens vivent ;
• contestation de restrictions internationales concernant la fourniture de produits à base de tabac, principalement celles qui ont trait à la publicité et à la fiscalité.
« Les efforts entrepris au niveau national sont affaiblis par les tactiques de cette industrie trans­nationale », a poursuivi le Dr Bertollini (OMS). « Les stratégies de lutte contre le tabagisme doivent maintenant dépasser les frontières nationales et être mises en œuvre également au niveau international. »

Aujourd ‘hui voici la position de l’OMS

Tabagisme Aide-mémoire N°339 Mai 2013


Principaux faits

  • Le tabac tue la moitié de ceux qui en consomment.
  • L’épidémie de tabagisme tue près de 6 millions de personnes chaque année. Plus de 5 millions d’entre elles sont des consommateurs ou d’anciens consommateurs, et plus de 600 000, des non-fumeurs involontairement exposés à la fumée.
  • Si aucune mesure n’est prise d’urgence, le nombre annuel de ces décès pourrait atteindre plus de 8 millions d’ici à 2030.
  • Plus de 80% du milliard de fumeurs dans le monde vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.
  • Même si elle baisse dans certains pays à revenu élevé ou à revenu intermédiaire supérieur, la consommation totale de produits du tabac augmente au niveau mondial.

Le tabac est l’une des principales causes de décès, de maladie et d’appauvrissement

Le tabac tue à petit feu

La surveillance est essentielle

Le tabagisme passif tue

Il n’y a pas de seuil au-dessous duquel le tabagisme passif est sans danger.

Les consommateurs de tabac ont besoin d’aide pour le sevrage

Les mises en garde illustrées sont efficaces

L’interdiction de la publicité fait baisser la consommation

Les taxes dissuadent les gens de consommer du tabac

Action de l’OMS

L’OMS est engagée dans la lutte contre l’épidémie mondiale de tabagisme. La Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac est entrée en vigueur en février 2005. Depuis lors, elle est devenue l’un des traités les plus largement acceptés de l’histoire des Nations Unies, avec 176 Parties représentant 88% de la population mondiale.

 Initiative pour un monde sans tabac

Disease and Mental Health 20 Avenue Appia 1211 Genève 27 Suisse Téléphone: +41 22 791 2126Courriel: tfi@who.int
Contact pour les médias

Alison Clements-Hunt Chargée de communication OMS/TFI  Tél.: +41 22 791 55 39 Courriel: clementshunta@who.int Stéfanie Laniel Chargée de communication

 lire aussi ici  et ici